29 octobre, 2010

ARYTHMETIQUE FONDAMENTALE

Classé dans : PHILOSOPHIE — poloduperigord @ 0:47

Parmi les chiffres, on nous enseigne le zéro, qui représente l’absence, or l’absence est une notion vague qu’il convient de préciser:

Un quelque-chose moins un quelque-chose égale zéro quelque-chose, donc ce zéro n’est pas rien. Zéro n’est jamais rien car c’est toujours zéro quelque-chose.

Notre condition matérielle nous interdit de compter immatériellement. Quand nous croyons compter immatériellement, nous nous trompons, nous ne faisons qu’oublier l’aspect matériel de notre comptage, mais cet aspect existe toujours.

Serait ce pour cette raison que ceux qui comptent le plus, les marchands, sont aussi les plus pervers de notre espèce ? Serait ce parce qu’ils comptent leurs bénéfices en feignant d’ignorer que derrière chacun de leurs chiffres il y a des gens qui vivent, travaillent et souffrent d’injustice ?

(sera modifié et complété)

Laisser un commentaire

poèmes d'amour et d'espoir |
saisons nocturnes poésie noire |
jardinsdesapho |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | as1960
| Gare-au-loup.net
| recueil de citations, d'ext...