14 novembre, 2010

L’AVENIR RADIEUX DE NOTRE SOCIETE

Classé dans : ECONOMIE POLITIQUE — poloduperigord @ 0:16

Il y a quelques temps, j’ai vu un documentaire sur les guerres qui ont conduit à la ruine de la civilisation Maya. Intéressant. Je suis toujours un peu écœuré par l’histoire de ces peuples et de leurs dieux avides de sang versé. Il semble que ce soit la quête effrénée du pouvoir qui serait à l’origine de leur ruine. Une constellation de cités-état qui avaient pourtant prospéré pendant plus de mille ans, si je me souviens bien. J’ai l’impression qu’ils portaient en eux le germe de leur ruine : la compétition et le désir d’hégémonie. La guerre de tous contre tous a provoqué la ruine de tous.

J’entrevois là un parallèle avec le comportement des entreprises cotées en bourse.  Noam Chomsky et Albert Jacquard ont des idées que j’aime bien à ce sujet. Dans d’autres régions du monde, les cités-état ont évolué en royaumes, en empires, au moyen de guerres successives là aussi, bien sûr, mais peut-être un peu plus de coopération malgré leur compétition. Les empires et royaumes ont pris ensuite des noms de république, de démocratie ou de monarchie parlementaire suivant la mode du temps, puis le pouvoir a quitté les mains des politiciens pour celles des financiers et les guerres continuent, aujourd’hui moins par les armes que par le pillage légalisé des matières premières et l’expropriation du temps de vie des individus transformés en « travailleurs », « consommateurs », et même en « électeurs », quelle rigolade! On nous a si bien dressés qu’on nous donne même le droit de choisir de tout continuer sans discuter. Quel impressionnant tour de passe-passe ! Existe-t-il une voie de sortie de cet engrenage infernal ? Je ne sais pas.

J’ai toujours été attiré par ceux qui refusaient de se soumettre à ce destin pathétique. Les Hippies, les beatniks, baba-cool, aujourd’hui la mouvance du New-Age, ce sont les refuzniks de l’avenir radieux promis par la nomenklatura capitaliste. Je les trouve parfois un peu allumés et un peu naïfs mais beaucoup plus fréquentables et moins nauséabonds que ceux qui croient ou veulent faire croire que la croissance économique (celle de leur économie, bien-sûr) sauvera le monde. La violence, le goût de la compétition et du pouvoir font partie de notre esprit et il serait inefficace et dangereux de chercher à les nier ou à les détruire mais la douceur, le goût de la coopération et de l’équité en font autant partie et nous avons la liberté de choisir de développer tel ou tel aspect de notre mentalité.

2 réponses à “L’AVENIR RADIEUX DE NOTRE SOCIETE”

  1. henri g dit :

    « La violence, le goût de la compétition et du pouvoir font partie de notre esprit et il serait inefficace et dangereux de chercher à les nier ou à les détruire mais la douceur, le goût de la coopération et de l’équité en font autant partie et nous avons la liberté de choisir de développer tel ou tel aspect de notre mentalité. »
    Sur ce sujet, j’apprécie ce qu’écrit Jacques Généreux dans ‘L’autre société’ -Essais-Points) que je viens de découvrir.
    hg

  2. freshwater pearls dit :

    I do agree most of your points.. but not all. Hope we can commicate futher to discuss.

Laisser un commentaire

poèmes d'amour et d'espoir |
saisons nocturnes poésie noire |
jardinsdesapho |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | as1960
| Gare-au-loup.net
| recueil de citations, d'ext...